Art et procédés du tissage balinais

Le Ata se tisse à la main lorsqu’il est encore vert et frais.

Une fois que sa forme définitive lui a été donnée, il est alors exposé au soleil pendant plusieurs jours afin d’assécher les fibres de la liane.

Encore trop souple, il faut alors le « fumer » dans un four, où sous l’effet de la vapeur, il se fige et garde la forme qu’on lui a donnée initialement.

Ce dernier procédé donne cette jolie couleur brune/dorée au Ata et offre à nos créations de légères notes fumées.
Certaines personnes l’apprécieront, d’autres non.

 

Nous vous conseillons alors de laisser votre sac ouvert à l’air libre pendant deux jours pour qu’il s’aère naturellement.